fbpx

Entrepreneure et spirituelle : 3 défis pour se réaliser pleinement et contribuer

Récemment, pour un podcast, je partageais les principales difficultés des âmes pionnières à se sentir épanouies, quel que soit leur statut professionnel. 

Leur sensibilité – leur hypersensibilité – les questionne sans cesse.

Comment affirmer ses valeurs profondes dans son entreprise ? Comment se réaliser pleinement, dans son travail, mais aussi dans sa vie personnelle ? Comment oser voir grand quand on a déjà vécu un burn-out ? Ou lorsqu’on a peur de “se faire couper la tête” si on dépasse du rang ?

J’aborde ici les trois principaux défis que traversent les âmes pionnières :

▶ Vivre dans la matière sans sacrifier son intégrité.

▶ Reconnaître son âme de leader.

▶ Incarner son envergure et prendre sa place.

 

1. Se réaliser pleinement, dans son travail, sans sacrifier son intégrité

Le déclic : burn-out, crise de sens et cheminement

Tout commence par une prise de conscience.

Le vrai déclic, est ce moment où il devient non négociable de vous choisir et de vivre alignées à vos valeurs

Parfois, cet engagement est déclenché par un accident, un burn out ou autre choc émotionnel. Parfois, c’est simplement se réveiller un matin et dire “stop”. On ne sait pas d’où ça vient, ni pourquoi on ne l’avait pas décidé plus tôt. C’est simplement le juste “timing”, rendu possible par l’intégration des derniers apprentissages de notre chemin.

 

Dépasser le plafond de verre d’un quota de bonheur pré-programmé

Pourquoi le déclic n’a pas eu lieu avant ?

Inconsciemment, nous sommes programmées pour rester dans la dualité. Si je gagne d’un côté, je perds de l’autre. Si j’exprime plus de lumière, j’attire plus d’ombre. Si je vis plus de succès dans mon business, et donc plus d’amour, alors j’en perds ailleurs.

Nous sommes programmées par un quota de bonheur, de joie, d’amour. Plus communément appelé le plafond de verre. Quand ce plafond est dépassé dans une sphère, une autre sphère en subit les conséquences, pour préserver l’équilibre. 

 

L’auto-sabotage : le meilleur moyen de rester dans le moule  

L’auto-sabotage est fait pour vous protéger de ce paradigme et vous garder dans votre quota. Quand vous doutez ou que vous n’avez soudain plus envie de réaliser votre désir, c’est peut-être simplement l’effet du “quota”. 

Le vrai danger, si vous restez sous ce plafond de verre, est de perdre votre intégrité. Si vous n’honorez pas vos besoins, vos valeurs – votre non négociable – vous vous perdrez. C’est ainsi qu’arrive le burn-out pour les âmes pionnières. 

En effet, ce que j’observe chez elles, c’est leur perte d’intégrité dans la matière. 

C’est un défi pour les âmes pionnières de vivre dans leur intégralité spirituelle ET humaine. D’être entières et complètes. De se montrer telles qu’elles sont, et d’oser se réaliser pleinement dans leur travail et dans toutes les sphères de leur vie.

Parce qu’elles ont pris l’habitude de cacher une partie de leurs dimensions, de leur personnalité, de leurs dons, de leurs aspirations. 

La clé, pour elles, est de revenir dans la matière et de s’expérimenter ici-bas sans craindre de trahir ou de perdre leurs hautes dimensions. 

 

2. Reconnaître son âme de leader : être soi, sans artifice, pour contribuer et se réaliser

Le deuxième défi pour les âmes pionnières est de se reconnaitre en tant que leaders.

Nombreuses sont celles qui rejettent leur mission de leader, parce qu’elles ont une perception masculine du leadership. 

 

Être leader, c’est sortir du lot : la peur d’être (de nouveau) rejetée

Les âmes pionnières sont imprégnées du syndrome de perte d’intégrité : si je prends ma place, je vais perdre autre chose. Si je me rends visible et que ma tête dépasse celle des autres, je vais me la faire couper. 

Être leader, c’est aussi prendre le risque de sortir de la masse, d’être différente. donc être critiquée, difficilement acceptée. 

Des peurs qui remontent à l’enfance refont surface. Cette période où l’on sentait que l’on dérangeait les adultes, sans comprendre vraiment pourquoi. Cette période où on a décidé de cacher une partie de soi, pour “avoir de bonnes notes” et être tranquille. Cette période où on a intégré la croyance que se réaliser pleinement ne pouvait exister que par l’approbation de la société.

 

Être leader, c’est risquer l’épuisement… 

Les âmes pionnières perçoivent le leadership comme une source d’épuisement et une charge mentale supplémentaire.

C’est parce qu’elles pensent que le leadership, c’est une posture à trouver, à cultiver, pour avoir de l’impact sur un groupe. Le leadership, c’est aussi cela, mais pas seulement.

Le leadership est avant tout envers soi-même : ce n’est qu’une histoire d’amour envers soi ! 

Pour activer son leadership pour le monde, il est avant tout nécessaire de le faire par amour pour soi. 

Pour cela, je leur pose toujours la question du “pourquoi” de leur expansion et je les invite à approfondir leur réponse tant que ce “pourquoi” n’est pas tourné vers elles-mêmes. 

Choisir l’expansion pour donner, n’est pas soutenant pour votre intégrité et ne sera pas durable. Votre expansion doit être au service de vos besoins et de vos valeurs. Et c’est seulement à cette condition que vous pourrez contribuer et donner.

 

3. Comment incarner son envergure et se réaliser

Le troisième défi est de s’engager à revendiquer et prendre sa place en tant qu’âme pionnière.

Une fois que le “pourquoi” est clarifié (et cette question est nécessaire à chaque palier de croissance personnelle), l’engagement est possible. 

Bien souvent, les âmes pionnières croient devoir tout quitter pour tout reconstruire. En réalité, elles s’accrochent à cette croyance parce que cela leur permet de ne pas rester engagées dans leur expansion. Alors que là où elles sont, un prochain niveau est déjà disponible… 

Pour s’y aligner, il leur est nécessaire de voir le champ des possibles sur le “comment” avant de choisir ce qui vibre le plus en elles et qui serait le plus simple à mettre en place.

Le “comment” est propre à chaque personne. Trouver la voie la plus juste et la mettre en œuvre est un cheminement long et sinueux. 

Les âmes pionnières qui réussissent à prendre leur place plus rapidement et sans s’épuiser sont celles qui ont accepté l’idée qu’elles n’y arriveraient pas seules. Celles qui ont décidé de se relier à leurs pairs – d’autres âmes pionnières avancées – d’être accompagnées et soutenues, pour se réaliser pleinement dans leur travail et dans leur vie personnelle. 

 

Et vous, à la lecture de cet article, de quoi auriez-vous besoin pour vous épanouir pleinement dans votre mission et votre entreprise ?

 

***********************************************************

Suggestions de lecture :

Leadership féminin et intégrité : la puissance pour contribuer

Atteindre ses Objectifs Financiers Sans Risquer l’Épuisement

Accompagnement en leadership pour les âmes pionnières

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.