Quel profil d’entrepreneure sensible, sensitive ou spirituelle êtes-vous ?

Durant ces 11 années au service des femmes entrepreneures en devenir ou déjà expérimentées, j’ai pu observer 5 profils avec leurs spécificités et leurs défis à relever. Ces femmes sont plus ou moins avancées dans leur éveil de conscience mais incarnent toutes une forme de sensibilité.

Je vous invite à les découvrir et à cocher les cases qui résonnent pour trouver déjà des réponses à ce que vous vivez actuellement. Si vous n’êtes pas encore entrepreneure, vous pouvez vous imaginez dans quelques temps.

1. L’entrepreneure qui ne se reconnait pas entrepreneure.

  • Vous n’arrivez pas à vous présenter comme une entrepreneure, quelque chose vous dérange.
  • Vous avez choisi de créer votre activité pour votre indépendance, votre liberté.
  • Vous êtes une bonne élève et vous suivez ce que vous êtes censée faire pour attirer des clients.
  • Vous êtes une femme spirituelle mais vous ne le criez pas sur tous les toits.
  • Vous vous sentez tiraillée sans savoir pourquoi et vous pensez que le problème vient de vous.
  • Vous doutez de votre activité et vous vous demandez si vous devriez tout arrêter.

En réalité, vous ne vous reconnaissez pas dans ce statut d’entrepreneure et vous ne savez pas comment vous présenter. Vous avez l’impression de devoir vous adapter à une identité qui ne vous ressemble pas. Et il n’en est pas question ! Il s’agit simplement de trouver quelle type d’entrepreneure vous êtes parmi différentes appellations possibles. Et si derrière le mot « entrepreneure » se cachait différentes possibilités ? Etre entrepreneure c’est aussi être artiste, auteur, consultant, formateur, coach, thérapeute. L’entrepreneuriat regroupe plusieurs identités et c’est à vous de choisir celle qui vous correspond le mieux.

Au fond, vous vous rendez compte que le pourquoi vous avez créé votre activité a évolué mais vous ne savez pas comment concrètement vous y aligner sans perdre l’existant. Vous avez l’impression de devoir encore choisir entre le coeur et la raison, le spirituel et la matière.
Rassurez-vous, vous n’avez plus besoin de choisir entre vos polarités. L’issue est de trouver la voie du milieu, celle qui réunit vos valeurs et remet l’argent à leur service.

=> Les questions à vous poser pour faciliter votre chemin :

Que croyez-vous devoir cacher, restreindre ou sacrifier pour développer votre activité ou gagner de l’argent ?
A quelle croyance à propos de l’argent ou de votre entreprise donnez-vous raison de cette façon ?
Quels bénéfices auriez-vous de continuer à nourrir cette croyance ?
Qu’est-ce qui deviendrait possible si vous n’aviez plus besoin de choisir entre votre spiritualité et le business ?

2. L’entrepreneure qui se sacrifie pour l’urgence de sa mission.

  • Vous savez être généreuse et tout donner de vous.
  • Vous avez créé votre entreprise pour répondre à une cause qui vous touche.
  • Vous volez au secours de personnes ou de la planète.
  • Vous mettez vos besoins et votre intégrité de côté par manque de temps.
  • Vous avez des difficultés à créer de la valeur et des revenus avec votre entreprise.
  • Vous vous sentez dépassée par l’urgence et l’envergure de votre mission.

Votre mission est importante car l’intégrité d’autres personnes ou de la planète est en cause mais vous le faites au détriment de votre propre intégrité ou de celle de l’entreprise. Vous êtes confrontée à cette barrière culturelle qui sépare le social du capitalisme.

Sauf que vous n’avez pas décidé de faire du bénévolat ni créer une association. Vous avez une entreprise avec comme intention de gérer de l’argent pour être rentable et investir. Vous avez également l’ambition de subvenir aux besoins matériels de votre foyer.

Vous vivez probablement ce choix impossible entre vous et l’autre depuis l’enfance. Vous avez besoin de réajuster votre système de valeurs et libérer les croyances qui créent des conflits intérieurs et entrainent cette perte d’intégrité. Tant que ce travail n’est pas fait, votre entreprise sera comme un puit sans fond et vous vous épuiserez « pour la bonne cause ».

=> Les questions à vous poser pour faciliter votre chemin :

En quoi agir pour cette cause est-il important pour vous ?
Comment cherchez-vous à faire évoluer le monde en contribuant à cette cause ? Il y a aurait plus de… moins de…
Ce pourrait-il que votre réponse représente un de vos besoins actuellement en carence ?
Que devriez-vous changer dans vos croyances, pour équilibrer ce besoin ?
Que devriez-vous changer dans votre quotidien et dans votre entreprise pour nourrir ce besoin ?

 

3. L’entrepreneure qui rejette la croissance économique.

  • Vous êtes passionnée par le développement personnel et spirituel depuis plusieurs années.
  • Vous avez suivi beaucoup de formations et vous voulez transmettre à votre tour.
  • Vous avez créé votre micro entreprise sans l’ambition de devenir une société.
  • Vous n’aimez pas la stratégie ni l’aspect business de l’entrepreneuriat.
  • Vous ne savez pas vendre vos services ni même présenter ce que vous faites concrètement.
  • Vous êtes plus à l’aise dans une énergie yin, dans votre spiritualité que dans le concret et le matériel.
  • Vous avez besoin de temps pour vous ressourcer et préserver votre reliance.

Saviez-vous que la majorité des femmes entreprennent pour s’émanciper mais sans objectif de croissance économique ?

Saviez-vous que 1 femme sur 2 a peur d’être le plus fort salaire du foyer et de complexer son conjoint contre 1 homme sur 5 ? (Livre de Sheryl Sandberg – En avant toutes)

Saviez-vous aussi que si les femmes entrepreneures se donnaient les mêmes moyens de réussir que leur homologues masculins, elles créeraient suffisamment d’emplois pour sauver l’économie mondiale dans la majorité des pays ? (Etude 2015 Global Women Entrepreneur Leaders par Scorecard)

Le problème est l’image patriarcale et masculine de la réussite, de la croissance au détriment de notre intégrité ou de celle de la planète. Ce fameux paradigme de la richesse toujours au détriment des autres. Et la croyance de la pénurie, donc si je prends je prive l’autre.

Les femmes yin entreprennent au-delà de leurs intérêts personnels. Elles visent le minimum pour leur activité afin de s’assurer de ne pas prendre trop et de laisser la part aux autres. Leur image de la réussite est négative et la plupart n’imagine même pas être à la tête un jour d’une société à plusieurs centaines de milliers d’euros de chiffre d’affaire.

Vous avez autant le droit de ne pas vouloir faire beaucoup d’argent que d’avoir l’ambition de bâtir un empire. En revanche, vous pourriez élever vos ambitions pour vous autoriser une entreprise plus prospère qui servira vos besoins matériels, les investissements et les dons que vous désirez réaliser ces prochaines années.

Pour changer, il est nécessaire de vous rappeler pourquoi aviez-vous choisi de créer une entreprise ? Vous aviez le désir de générer des revenus avec cette activité mais les efforts à fournir pour démarcher des clients vous coûtent votre paix intérieure. Alors vous avez inconsciemment choisi votre paix plutôt que la rentabilité de votre activité.

Vous avez besoin d’ajuster l’excès de yin et vous réconcilier avec le yang pour trouver un équilibre entre l’intuition du moment présent et la structure nécessaire dans votre entreprise. Réconcilier ce conflit intérieur entre l’argent et la spiritualité car vous n’avez pas besoin de rejeter l’argent ou l’expansion pour la cause de votre mission spirituelle.

Rassurez-vous : vous n’avez plus besoin de choisir ! Simplement de reconnaitre vos besoin matériels, le fonctionnement de notre monde économique, la place de l’argent encore actuellement dans l’économie et le modèle d’entreprise à bâtir pour générer le niveau de revenus ou le style de vie alliant contribution, intégrité, réalisation et sérénité.

=> Les questions à vous poser pour faciliter votre chemin :

Quel serait votre style de vie idéal ? Décrivez dans le détail votre environnement, votre quotidien, votre équilibre avec votre entreprise.
Combien d’argent serait-il nécessaire pour réaliser ce style de vie ? Quel budget mensuel ?
De ce montant, combien votre entreprise devrait-elle générer ? Après déduction de vos autres sources de revenus.
Si vous multipliez ce montant par 2, que devient votre objectif de chiffre d’affaires mensuel ?

 

4. L’entrepreneure qui vit des hauts et bas financiers

  • Vous vivez beaucoup de hauts et de bas dans votre énergie, vos finances, vos émotions.
  • Vous gagnez de l’argent avec votre activité mais les revenus sont irréguliers ou insuffisants.
  • Vous avez explosé vos records de résultats certains mois mais vous ne savez pas comment le refaire.
  • Vous avez dépensé beaucoup d’argent, d’énergie ou de temps pour faire ces résultats.
  • Vous avez peur de vous épuiser si vous continuez de fonctionner de cette façon.
  • Vous remettez en question régulièrement votre activité, votre légitimité, votre désir d’expansion.
  • Vous fuyez votre engagement en suivant encore une formation, en déléguant trop ou en reportant sans cesse à plus tard.

En réalité, vous vivez des hauts et des bas dans votre engagement à réussir. Vous pensez que vos critères de réussite sont bien plus loin que là où vous êtes actuellement et cela vous décourage. Quand vous manifestez de bons résultats, vous trouvez que ce n’est jamais assez ou que vous ne le méritez pas. Bref, il y a toujours quelque chose qui vous insatisfait.

La vérité est peut-être que vous savez manifester vos objectifs financiers mais quand vous y arrivez la culpabilité refait surface. Vous avez peur de l’argent facile, de vivre vraiment l’abondance, de réussir sans en avoir assez fait pour le mériter.

Vous portez une loyauté envers les valeurs de votre lignée : le mérite, l’effort, le « travailler dur » sont probablement les critères de réussite qui vous ont été transmis. Pour éviter la culpabilité, vous fuyez dans d’autres priorités ou dans une nouvelle formation.

Je connais bien ce profil car j’en suis ! J’ai pleinement conscience que dès que je manifeste plus de bonheur et d’abondance, cela crée une méfiance en moi voire même une insécurité. J’ai peur que la vie me reprenne ce qu’elle m’offre parce que je ne l’ai pas assez mérité… Evidemment en lien avec mon histoire.

 

=> Les questions à vous poser pour faciliter votre chemin :

Quand vous stoppez la manifestation de la réussite, de l’abondance et la prospérité, serait-ce pour combler un manque de sécurité, d’amour, de reconnaissance ?
Quand vous manifestez de l’argent, cela vous renvoie-t-il à une saine ou mauvaise estime de vous ?
Si vous décidiez d’avoir déjà en vous toute la sécurité, tout l’amour, toute la reconnaissance et une saine estime de vous, que feriez-vous différemment ?

Pour répondre à cette question, prenez le temps d’observer vos ressentis, vos comportements et vos pensées. Prenez plusieurs situations vécues et rappelez-vous l’expérience de ces situations. Une fois que vous aurez trouvé la réponse, focalisez votre transformation dessus et choisissez en conscience à chaque instant (le dire à haute-voie suffit) d’avoir déjà toute la sécurité, la reconnaissance ou l’amour en vous et une saine estime de vous.

5. L’entrepreneure qui reste dans le rationnel pour être légitime

  • Vous avez atteint un certain niveau de réussite et de notoriété dans l’entrepreneuriat.
  • Vous avez le sentiment que cette réussite vous a coûté beaucoup même si vous ne regrettez rien.
  • Vous avez l’impression de marcher sur un fil et de vivre dans l’urgence permanente.
  • Votre niveau de charge mentale est élevée et vous pensez que cela est normal à votre niveau.
  • Vous portez tout le poids des responsabilités tant professionnellement que personnellement.
  • Vous vous sentez utile dans l’action et votre énergie masculine.

Rassurez-vous : vous n’avez pas conscience qu’autre chose est possible simplement parce que personne ne vous l’a montré. Vous avez grandi avec le modèle de réussite masculin et vous avez su l’appliquer à votre vie professionnelle. Mais vous vous demandez comment vous allez continuer de cette façon ? Vous perdez le sens de ces sacrifices, de cette urgence, de cette quête de la croissance.

Je suis convaincue que les femmes ont un nouveau paradigme de l’entrepreneuriat a apporter dans notre société. Une nouvelle façon de réussir et de gagner de l’argent avec intégrité. Si vous faites partie de ces personnes qui veulent contribuer à un monde meilleur, vous devez incarner ce changement en vous-même dès maintenant. Et ce changement commence par refuser ce qui va à l’encontre de votre intégrité.

=> Les questions à vous poser pour faciliter votre chemin :

Quels ont été les bénéfices de vivre la réussite de cette façon ? Listez au moins 10 bénéfices. Pour cela, vous pouvez trouvez aussi les bénéfices des premiers bénéfices identifiés.
Qu’avez-vous validé comme croyances ou valeurs familiales de cette façon ?
Qui dans votre lignée avez-vous honoré de cette façon ?
Quelle serait votre nouvelle définition de la réussite pour les 10 prochaines années ?

 

A la lecture de cet article, quel profil correspondrait le plus à l’entrepreneure que vous êtes ? Et en quoi cela changerait-il votre perception de votre chemin d’entrepreneure ? Répondez en commentaire juste en-dessous.

 

Pour aller plus loin :

 

Si vous cherchez à être soutenue et entourée par ces profils d’entrepreneures, il ne reste que quelques jours pour profiter de l’offre de lancement de l’Espace37, le collectif de 37 femmes entrepreneures sensitives engagées vers leur prochain niveau de réussite et d’intégrité pour un nouveau monde.

 

Et pour un accompagnement individuel, découvrez la méthode VRAAI que j’ai créée.

 

Pour continuer à vous inspirer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *